Sources d’énergie

Eau

INTRODUCTION

Ontario Power Generation

L’hydroélectricité fournit 90% de l’électricité consommée au Québec, en Colombie-Britannique, le Manitoba, Terre-Neuve et Labarador. L’hydroélectricité est produite dans chaque province et territoire à l’exception de l’île du Prince Édouard.

L’eau en mouvement est une source d’énergie simple. Elle fait tourner les pales d’une turbine, qui entraîne un générateur, ce qui produit de l’électricité. Le volume d’eau et la hauteur depuis laquelle elle tombe (chute d’eau) déterminent la vitesse de rotation de la turbine.

Le Canada produit 12 % de l’énergie hydroélectrique mondiale. L’hydroélectricité représente plus de 60 % de l’électricité utilisée par la population canadienne. Elle provient en majeure partie de mégaprojets disséminés à travers le pays. Toutefois, le Canada investit également dans des centrales plus petites au fil de l’eau, qui utilisent les courants naturels et éliminent la nécessité de barrages et de réservoirs massifs. Le Canada est le troisième plus grand producteur d'hydroélectricité au monde.

Le Saskatchewan a 7 centrales hydroélectriques. Ces centrales produisent 853 mégawatts d’électricité! 

En moyenne, un foyer Canadien consomme environ 1000 kilowattheures d’électricité par mois. Cette électricité est alimentée principalement par des barrages hydroélectriques. 

EXPLOITER  L’HYDROELECTRICITE

L’hydroélectricité sans barrage ne nécessite pas de détourner des cours d’eau ou de modifier le niveau des eaux et a beaucoup moins de répercussions sur la biodiversité et la population piscicole que les centrales hydroélectriques dotées de réservoirs. En outre, elle est moins onéreuse et consomme moins de ressources que les aménagements hydroélectriques conventionnels.    

 La topographie du Canada est particulièrement adaptée à la production d’hydroélectricité. Le Bouclier canadien en est un bon exemple : une région caractérisée par un terrain accidenté et de vastes réseaux de rivières qui s’étendent de la baie d’Hudson au Labrador et des Grands Lacs à l’Arctique. L’écoulement des rivières de cette région compte pour un tiers de l’énergie électrique consommée par les Canadiennes et les Canadiens, soit 61 %. Cette dépendance à l’hydroélectricité est unique au monde. La plupart des régions canadiennes produisent de l’hydroélectricité!

UTILISER HYDRO

BC Hydro / Dag Sharman  

BC Hydro

L’hydroélectricité produit la majorité de l’électricité consommée au Québec, en Colombie-Britannique, au Manitoba, à Terre-Neuve-et-Labrador et au Yukon. Toutes les provinces et tous les territoires, à l’exception de l’Île-du-Prince-Édouard, produisent de l’hydroélectricité.

Le Québec est le plus important producteur d’hydroélectricité du pays, alors que 93 % de son électricité est produite par des centrales hydroélectriques. Plus de la moitié de la capacité hydroélectrique du pays est située dans cette province.Centre info-énergie                              

 

Avantages 

  • L’hydroélectricité offre un excellent rendement, avec une conversion de 95 % de l’énergie hydraulique en électricité. 
  • Les infrastructures sont bien construites et durables. 
  • L’hydroélectricité est une énergie renouvelable et abondante.
  • Stockée dans les réservoirs, l’eau permet de produire de l’électricité à la demande. 
  • L’hydroélectricité offre un bon rapport coût-efficacité et est relativement bon marché pour les clients.
  • Le Canada possède d’immenses réserves d’eau sous-exploitées.
  • Les coûts d’exploitation sont faibles.
  • Les installations au fil de l’eau n’altèrent pas les cours d’eau et ont un impact beaucoup plus faible sur l’environnement que les réservoirs et les barrages.
  • Les Canadiens sont des experts de renommée mondiale dans le domaine de l’hydroélectricité.
  • La sauvagine tire parti de la création des réservoirs.
  • La régularisation des cours d’eau peut empêcher les inondations.
  • Cette énergie est bien acceptée par le public. 

Inconvénients

  • La construction d’un barrage est coûteuse• 
  • Les installations au fil de l’eau ne permettent pas de produire de l’énergie à la demande
  • Les barrages font obstacle à la migration des poissons
  • Les turbines blessent ou tuent des poissons, en particulier les anguilles
  • Les niveaux de mercure augmentent dans les zones inondées et restent élevés pendant 10 à 30 ans
  • Les barrages modifient l’écosystème du cours d’eau, ce qui affecte les plantes et les animaux
  • Les barrages interrompent la distribution naturelle des sédiments chargés d’éléments nutritifs à la végétation
  • Les matières en décomposition dans les réservoirs produisent du dioxyde de carbone et du méthane
  • Certains animaux, en particulier les chauves-souris, sont victimes d’empoisonnement au mercure
  • Les systèmes d’érosion, l’acoustique et même les odeurs sont modifiés à jamais
  • De toutes les sources d’énergie, l’hydroélectricité est celle qui a provoqué le plus grand nombre de décès immédiats en raison des ruptures de barrages

Cette page contient du contenu fourni par: SMSTC, Ressources naturelles Canada, Centre info- énergie , Canadian Geothermal Energy Association, Seeds Foundation