Perspectives Énergétiques

Trois raisons pour lesquelles la génération du millénaire devrait se soucier de notre avenir énergétique


Kali Taylor est cofondatrice et directrice générale de Student Energy, un organisme mondial à but non lucratif chargé de former la prochaine génération de chefs de file dans le domaine de l’énergie. L’idée est d’assurer le virage mondial vers un avenir où l’énergie est durable. Pour ce faire, cet organisme met sur pied des initiatives d’autonomisation et d’éducation. Mme Taylor siège également au comité consultatif national sur l’énergie à la Société des musées de sciences et technologies du Canada, lequel comité est composé de bénévoles.

L’énergie est d’une importance vitale pour la société. Cependant, pour nombre d’entre nous, elle n’est qu’un bruit de fond. Quand nous appuyons sur un interrupteur, la lumière s’allume. Quand nous montons le thermostat, la température de la pièce augmente. Quand nous nous arrêtons à une station-service, nous pouvons facilement remplir le réservoir de la voiture. Mais nous oublions souvent que les systèmes qui permettent ce genre de simplicité et de commodité sont incroyablement complexes et multidimensionnels. Plus important encore, ces systèmes sont pour la plupart un élément de confort du monde développé. Plus d’un milliard d’habitants de la planète n’ont pas accès à l’électricité et 2,5 milliards utilisent la biomasse traditionnelle pour se chauffer et faire la cuisine. Surmonter cette grande disparité tout en abordant les questions environnementales qui résultent de l’exploitation des ressources énergétiques est le plus grand défi que le monde ait jamais eu à relever. Il faudra une forte volonté et une vision courageuse de l’avenir pour trouver des solutions créatives, et c’est la génération actuelle du millénaire qui devra agir. Mais pourquoi en sommes-nous responsables? Et pourquoi devrions nous nous en soucier? Voici pourquoi.

1. L’énergie contribue à la qualité de la vie.
Ce n’est pas l’aspect physique de l’énergie qui lui confère de la valeur, mais plutôt ce qu’elle nous donne. L’énergie nous permet de faire du travail avec beaucoup moins d’effort. Elle prolonge nos heures productives et rend possibles la communication et les déplacements à travers la planète. Ce ne sont que quelques-uns de ses avantages. Il n’est donc pas étonnant que l’utilisation de l’énergie soit souvent associée à la croissance du PIB et à la qualité de la vie et que l’accès à l’énergie soit un élément clé de la lutte contre la pauvreté dans le monde.

Par conséquent, se soucier de l’énergie ne consiste pas seulement à reconnaître son importance dans la vie quotidienne. C’est aussi une question d’équité. Le monde industriel tire profit de l’accès à une énergie abondante et pas chère depuis près d’un siècle, et maintenant, la majorité des habitants de la planète cherchent ces mêmes avantages. Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations Unies, a récemment lancé son projet spécial – Énergie durable pour tous – indiquant que l’accès à une énergie propre et fiable est maintenant une priorité mondiale. Il s’agit d’une immense occasion pour la génération du millénaire. Notre héritage sur cette planète peut être celui de la génération qui a su trouver un équilibre précieux entre une économie dynamique et une planète en santé, pour que toute la population de la planète puisse vivre le mieux possible.

2. Le statu quo ne suffit pas.
En 2011, la population mondiale a dépassé 7 milliards de personnes. Cette croissance démesurée alimente la demande d’énergie, et la capacité de la Terre de soutenir cette population diminue vite. Autrement dit, les méthodes actuelles de production et de distribution d’énergie ne permettront pas à la société de satisfaire son appétit d’énergie dans les limites des capacités de l’environnement.

L’Agence internationale de l’énergie a publié plusieurs scénarios pour l’exploitation des ressources énergétiques mondiales et, dans tous les cas, il est clair que le statu quo ne suffira pas. De nombreuses options peuvent être explorées en matière de technologie et de politiques. Cependant, on ne pourra pas appliquer le raisonnement qui a conduit aux difficultés que le monde connaît aujourd’hui. La génération du millénaire peut saisir cette occasion pour faire preuve de créativité, mettre en cause le statu quo et innover.

3. Nous sommes les leaders de demain. C’est à nous d’agir.
Les leaders mondiaux établissent des objectifs en matière d’émissions et des stratégies énergétiques pour 2030 et 2050, mais c’est la génération qui a actuellement moins de 30 ans qui devra tout mener à bien. Depuis 20 ans, les questions liées à l’énergie et à l’environnement divisent de plus en plus les gens, et peu de progrès a été fait. Aujourd’hui, plus que jamais, il est impératif d’agir.

Nous avons tous une responsabilité envers les générations qui hériteront de la planète après nous, et nous pouvons choisir l’héritage que nous laisserons. Ce ne sera pas facile. Il faudra un engagement, une vision de l’avenir, de la créativité, une attitude positive, du pragmatisme et de la collaboration. Sommes-nous prêts à relever le défi?

comments powered by Disqus