Perspectives Énergétiques

« Parlons énergie » avec les Canadiens


Stacy Wakeford, directrice exécutive, Engagement stratégique, à la Société des musées de sciences et technologies du Canada. 

Stacy Wakeford est directrice exécutive, Engagement stratégique, à la Société des musées de sciences et technologies du Canada (SMSTC), une société d’État du gouvernement du Canada. La SMSTC a pour mandat de promouvoir la culture scientifique et technologique au Canada, en constituant et en préservant une collection, et en diffusant les connaissances auprès du public au moyen d’expositions et de programmes dans ses trois musées nationaux : le Musée de l’aviation et de l’espace du Canada, le Musée de l’agriculture et de l’alimentation du Canada et le Musée des sciences et de la technologie du Canada. Mme Wakeford détient des diplômes en conception industrielle et en critique d’art, ainsi qu’un diplôme d’études supérieures en littérature comparée. Elle travaille avec les musées de science et de technologie depuis 14 ans.

Ces derniers mois, j’ai beaucoup parlé énergie avec les Canadiens. Nos discussions ont porté sur les questions suivantes :

  • Quelle importance a l’énergie pour eux?
  • Que savent-ils sur l’énergie au Canada et dans le reste du monde?
  • Que voudraient-ils savoir sur l’énergie et son fonctionnement?
  • Que pensent-ils que les Canadiens devraient faire pour l’avenir de l’énergie?

Vous trouverez peut-être étrange qu’un groupe de musées s’intéresse aux relations du public avec l’énergie. En fait, cette curiosité est naturelle pour nous, car nous nous intéressons à l’histoire du Canada – son origine, son évolution et son avenir. Or, l’histoire des sciences et des technologies du Canada est aussi une histoire de l’énergie! Toutes les grandes aventures qui ont jalonné la brève histoire de notre pays sont indissociables de l’énergie. Sans carburant et sans filière énergétique, nous n’aurions pas de route et de voie ferrée pour aller à la rencontre les uns des autres, pas de possibilité de communiquer pour forger notre identité politique et culturelle, pas de moyen de fabriquer des biens ou de cultiver et transporter des produits agricoles, pas de possibilité de soutenir l’innovation et de bâtir une économie solide et pas de solution pour suivre les performances de nos athlètes olympiques, qui nous représentent à l’autre bout du monde.

J’ai discuté avec les conservateurs des musées à propos des objets de notre collection qui peuvent nous aider à raconter l’histoire de l’énergie. Le Canada est riche de personnes et d’organisations qui ont joué un rôle essentiel dans les premières découvertes sur l’énergie hydroélectrique et nucléaire, et nos musées préservent les artefacts spéciaux qui datent de ces débuts. Nos collections abritent également d’importantes nouvelles technologies énergétiques, comme une turbine marémotrice, le prototype d’un modèle d’avion moderne à faible consommation de carburant, et un trépan moderne utilisé dans l’industrie pétrolière. Tous ces artefacts sont des jalons qui marquent les grands moments de l’histoire de l’innovation et de l’ingéniosité canadienne. Ils illustrent également notre détermination à améliorer la vie des gens, au sein de notre nation et dans le reste du monde.

J’ai parlé avec des éducateurs et des industriels de l’énergie et de son fonctionnement. J’en ai aussi parlé avec des gens ordinaires, de tous âges et de tous milieux, afin de savoir comment nos musées pouvaient les aider à participer à l’histoire de l’énergie. À vrai dire, j’ai été assez surprise de tout l’intérêt que les gens portent à l’énergie! Ils veulent savoir comment on fabrique des biocarburants à partir du soja et d’autres cultures, ou comment les « dinosaures se transforment en carburant ». Ils veulent toucher la matière dont sont faits les sables bitumineux, et en sentir l’odeur. Ils veulent tout connaître sur l’électricité et savoir ce qu’ils peuvent faire pour offrir un avenir énergétique brillant à notre pays. J’ai eu plusieurs conversations passionnantes qui m’ont fait prendre conscience que l’énergie est l’un des enjeux les plus complexes et les plus importants de notre époque.

Beaucoup de Canadiens sont très préoccupés par la question de l’énergie et la manière dont elle influe sur ce qui compte pour eux. Cette préoccupation est telle qu’elle suscite chez eux une défiance à l’égard de ceux qui ne partagent pas leur point de vue. Dans un climat aussi polarisé, il est difficile d’avoir des conversations sensées et constructives. Après tout, c’est dans la nature humaine de vouloir éviter de parler à quelqu’un qui pense que vous vous fourvoyez ou que vous êtes un ignare ou un perturbateur. Cependant, ces « conversations difficiles » sont les plus importantes. Voilà pourquoi la Société des musées de sciences et technologies du Canada a créé l’initiative Parlons Énergie, et pourquoi nous lançons une semaine nationale de dialogue. La Semaine Parlons Énergie donne aux gens l’occasion d’apprendre, de réfléchir et de discuter autour du thème de l’énergie. Pour ma part, je m’investis quotidiennement dans cette semaine – ma maigre façon de participer jour après jour à l’histoire de l’énergie. Je vous raconterai mon histoire sur Twitter, et j’espère que vous serez nombreux à vous joindre à la conversation.

La Semaine Parlons Énergie - ALLUMONS!

comments powered by Disqus