Coin techno énergie

Parlons énergie avec… Doug Richardson, de General Fusion

La fusion est la clé d’une énergie propre illimitée, et l’entreprise General Fusion, de Burnaby, se dirige vers une véritable percée. Nous avons discuté avec Doug Richardson, chef de la direction de l’entreprise, qui nous a expliqué comment la technologie de fusion à cible magnétisée pourrait devenir une solution de production d’énergie par fusion plus abordable et pratique et ainsi changer radicalement l’approvisionnement mondial en énergie.

La fusion nucléaire et assez complexe. En quoi consiste-t-elle exactement?

DR : La fusion est le processus qui alimente le soleil. Elle se produit lorsque des atomes sont chauffés à des températures très élevées leur permettant d’entrer en collision et de se fusionner, ce qui libère une grande quantité d’énergie. Nous tentons d'exploiter cette énergie en créant des « minisoleils » ici, sur Terre.

En termes simples, lorsqu’on comprime un certain volume de plasma (gaz ionisé), deux choses se produisent, il devient plus chaud et plus dense. Si le plasma peut être retenu assez longtemps, il brûlera et libèrera plus d’énergie qu’il en a fallu pour le chauffer. L’énergie excédentaire pourra ensuite être utilisée, sous forme de chaleur, pour alimenter des turbines à vapeur et d'autres génératrices afin de produire de l'électricité propre.

Alors que la plus grande part du travail lié à la fusion est effectué dans un cadre d’expérience scientifique, nous visons la commercialisation. Nous tentons non seulement de réaliser la fusion, mais nous voulons le faire d’une façon rentable qui sera avantageuse pour toute la planète.

 

Des pistons créent et propagent une onde de pression au centre du réacteur, comprimant le plasma magnétiquement confiné pour atteindre des conditions de fusion. 

Pourquoi est-il aussi important de pouvoir utiliser l’énergie de fusion

DR : Environ 85 % de l’énergie de la planète provient actuellement de la combustion de combustibles fossiles, et nous pouvons tous convenir qu'il s'agit d'une ressource limitée. Toutefois, lorsqu’on parle de la fusion, les principaux isotopes qui composent le plasma, soit le deutérium et le tritium, peuvent être facilement extraits de l'océan, et il y a suffisamment de carburant dans l'eau marine pour alimenter la planète pendant des milliards d'années. De plus, le processus de fusion ne rejette aucun gaz à effet de serre dans l’atmosphère, ce qui signifie que nous pouvons produire de l’énergie propre en abondance sans causer de dommages à l’environnement.

 Si nous réussissons, cette percée sera comme le premier vol des frères Wright : un événement scientifique marquant qui changera le monde.

 Quels sont les autres avantages de la technologie?

DR : Les problèmes de pauvreté et de qualité de vie sont souvent directement liés à l'accès à l'énergie. Si vous n’avez pas accès au pétrole ou au gaz naturel, il vous faut importer votre énergie, ce qui comporte des coûts très élevés sur le plan financier et environnemental. Le carburant nécessaire à la fusion est abondant. Par conséquent, l’énergie coûte moins cher et est plus facile à distribuer, ce qui permettra d’améliorer la qualité de vie à l'échelle mondiale.

Quel a été votre plus gros défi?

DR : La fusion est difficile à réaliser. Il a été plus difficile que prévu de comprendre exactement le comportement (et les écarts de comportement) du plasma lorsqu’il est comprimé. Mais nous y sommes presque. De plus, étant donné que très peu d’entreprises privées travaillent à la fusion, il a été difficile d'amasser des fonds. Les gens croient que la fusion est impossible. Heureusement, le soutien apporté par Technologies du développement durable Canada (TDDC) a été fantastique.


  

Le prototype original de General Fusion est exposé au Musée des sciences et de la technologie du Canada.

Regard vers l’avenir

Au cours de la prochaine phase de développement, General Fusion construira un prototype pleine échelle pour vérifier si le plasma comprimé se comporte comme prévu et si les conditions nécessaires à sa fusion peuvent être atteintes. Les résultats répondront à de nombreuses questions sur le projet et, idéalement, ouvriront la voie vers la commercialisation.

« Bien que les gens travaillent à la fusion depuis 60 ans, ce mystère n’est pas tout à fait résolu, déclare M. Richardson. Nous savons que la fusion est possible. Le Canada ouvre la voie et déploie d’importants efforts sur le plan scientifique pour en faire une réalité, et nous croyons sincèrement que l'événement scientifique marquant qui succèdera à celui des frères Wright pourrait se produire au cours des deux prochaines années. »

comments powered by Disqus