Coin techno énergie

Parlons énergie avec... Marc Boudreau, BESTECH

Dans les mines du Canada et du monde entier, la ventilation est l’une des fonctions qui consomme le plus d’énergie, en fait, jusqu’à 70 p. 100 de toute l’énergie nécessaire à leur exploitation. Mais il est possible de faire autrement. Le président et co-chef de la direction de BESTECH, M. Marc Boudreau, explique comment le système de gestion de l’énergie de son entreprise permet aux exploitants miniers de gérer plus intelligemment leurs systèmes de ventilation.

Pour les mineurs qui travaillent dans les profondeurs d’une mine, la pureté de l’air est dune importance vitale. Cependant, il peut s’avérer difficile et coûteux d’assurer une ventilation adéquate dans une mine. 

Il faut y injecter une grande quantité d’air pour évacuer les émissions produites par le matériel d’exploitation. Le dynamitage crée des gaz dangereux qu’il faut éliminer avant que les mineurs puissent descendre travailler. Le problème est que dans beaucoup de mines, les systèmes de ventilation fonctionnent sans arrêt et à plein régime, même quand ce n’est pas nécessaire, et que cela consomme énormément d’énergie. 

BESTECH a mis au point une technologie qui permet d’assurer une ventilation adéquate partout où et quand elle est nécessaire. En réduisant la ventilation là où on n’en a pas besoin, notre solution peut aider à diminuer de 15 à 20 p. 100 la consommation d’énergie globale d’une mine.

Comment fonctionne le système
Le système de gestion de l’énergie NRG1-ECO permet aux exploitants miniers de surveiller et de contrôler à distance les ventilateurs, les compresseurs, les pompes et les autres équipements. Avec notre système de ventilation contrôlée, ils peuvent utiliser des étiquettes d’identification par radio-fréquence portées par les travailleurs ou attachées à l’équipement pour détecter les activités dans chacune des parties de la mine et activer les systèmes de ventilation au besoin seulement. Une interface Web permet également de programmer les appareils de ventilation pour qu’ils fonctionnent à certains moments de la journée ou selon les activités prévues.


Des capteurs et des étiquettes d’identification par radio-fréquence indiquent au serveur du système NRG1-ECO où se trouvent les mineurs et activent le système de ventilation des différentes zones de la mine uniquement quand c’est nécessaire.

Notre solution surveille également les conditions environnementales pour s’assurer que les personnes qui travaillent sous terre respirent de l’air pur. Le système peut être intégré avec des capteurs pour surveiller des choses comme la circulation de l’air, la température, l’humidité et les niveaux de dioxyde de soufre et de monoxyde de carbone. La ventilation est alors automatiquement ajustée pour maintenir la qualité de l’air dans la mine, ce qui rend le milieu de travail plus sécuritaire pour les mineurs.

Effets mesurables
Notre technologie permet aux exploitants miniers de mieux maîtriser leur consommation d’énergie. En les aidant à réduire leurs besoins énergétiques totaux, nous contribuons également à réduire les conséquences environnementales de la production d’électricité, comme les gaz à effet de serre.

À titre d’exemple, nous avons installé le système NRG1-ECO sur cinq niveaux de la mine Coleman à Sudbury. Nous avons vu la consommation d’électricité réduite de 4,4 MWh, ce qui représente une économie de 375 000 dollars par an. En plus d’alléger la charge du réseau électrique, les émissions de gaz à effet de serre ont été réduites de quelque 780 tonnes. Si ces résultats étaient étendus à l’ensemble de la mine, notre technologie pourrait aider les exploitants à économiser jusqu’à 3 millions de dollars par an.

L’avenir
Comme notre technologie est encore jeune, nous devons relever entre autres défis de taille celui de la « gestion du changement ». NRG1-ECO va changer radicalement la façon dont les exploitants miniers utilisent leurs systèmes de ventilation existants, puisque les employés et le matériel d’exploitation pourront être dans la mine. Ceci qui peut susciter une certaine méfiance chez les travailleurs qui demanderont ce que l’on fait des informations les concernant et pourquoi on les suit partout dans la mine. Ces questions sont légitimes et peuvent être résolues directement par une efficace politique de gestion du changement et par la scolarisation du rendement et des avantages de la solution.

De plus, l’exploitation minière n’est pas seulement une industrie canadienne. C’est un secteur mondial qui utilise les produits d’innombrables fabricants. Heureusement, notre système repose sur une plate-forme ouverte, ce qui signifie qu’il peut être intégré à pratiquement n’importe quelle technologie utilisée sous terre. Ainsi, nous pouvons aider les exploitants miniers partout dans le monde à réaliser d’importantes économies d’énergie et rendre notre monde plus propre et plus durable pour les générations futures.


comments powered by Disqus