Coin techno énergie

PARLONS ÉNERGIE avec… J.M.K.C. Donev et E. R. Lloyd

Au Canada, nous sommes constamment bombardés par des informations extérieures nous incitant à modifier la façon dont nous prenons des décisions en matière d’énergie. Certains mots sont utilisés comme s’ils étaient interchangeables et cela complique la prise de décisions judicieuses en matière d’énergie. Il importe donc de bien définir les mots importants avant de s’engager dans un véritable dialogue.

Dans ce billet, nous établissons une distinction entre deux expressions souvent utilisées de façon interchangeables dans le débat sur l’énergie : « l’énergie renouvelable » et « l’énergie durable ». Non seulement ces expressions représentent-elles deux notions distinctes, mais cette distinction doit être prise en compte dans tout dialogue entrepris avec la société. Tout ce qui est renouvelable n’est pas nécessairement durable, et en revanche, tout ce qui est durable n’est pas forcément renouvelable. Il est peut-être plus facile de comprendre cette distinction primordiale en utilisant une métaphore sur l’argent.

L’énergie renouvelable

Les ressources renouvelables se régénèrent avec le temps, comme la lumière du Soleil sur la surface de la Terre, l’eau dans un réservoir, ou encore le vent qui souffle. L’énergie renouvelable est produite à l’aide d’une ou l’autre de ces ressources. On ne peut pas quantifier les ressources renouvelables – elles se régénèrent constamment. Toutefois, si la vitesse à laquelle on consomme cette énergie dépasse la vitesse à laquelle elle peut se régénérer – c.-à-d. si nous utilisons plus d’énergie que ce qui est produit – notre utilisation pourrait rendre cette énergie non durable. Pour des exemples spécifiques, nous vous invitons à consulter notre prochain billet « Lorsque l’énergie renouvelable n’est pas durable ».

Les ressources sont dites non renouvelables s’il leur faut beaucoup de temps pour se régénérer (p. ex. les combustibles fossiles) ou encore, si leur régénération n’est pas probable (p. ex. uranium, thorium).

L’énergie durable

Par « énergie durable », on entend une énergie que l’on peut produire pendant un certain temps en ne causant que très peu de dommage – c.-à-d. pendant quelques décennies, après quoi le paysage technologique aura suffisamment changé pour qu’il soit nécessaire de revoir les pratiques de production. Les pratiques de production d’énergie durable sont établies en fonction des ressources que l’on utilise et de la façon dont on les utilise – ainsi ces pratiques permettent d’assurer une production d’énergie qui répond aux besoins définis.

Cela dit, les ressources renouvelables peuvent elles aussi devenir non durables. Si une ressource est consommée plus rapidement que le temps nécessaire pour sa régénération, elle s’épuisera malgré sa renouvelabilité. Si une ressource non renouvelable limitée est consommée sans précaution, cette ressource peut elle aussi s’épuiser en peu de temps.

Il est important de souligner que des pratiques de production d’énergie durable, selon notre définition de « durabilité », ne doivent pas causer une accumulation de dommages à l’environnement qui au fil du temps pourrait donner lieu à de sérieux problèmes.

Métaphore sur l’argent

Pour bien comprendre la distinction entre « énergie durable » et « énergie renouvelable », étudions ces notions à l’aide d’une métaphore (la notion de conservation d’énergie a déjà été bien expliquée ailleurs à l’aide d’une métaphore sur l’argent1). Disons que l’énergie est de l’argent, votre paie serait considérée comme une source de revenu renouvelable (vous recevez un chèque toutes les semaines, ou une fois par mois, etc.) et un héritage serait considéré comme une source de revenu non renouvelable (vous recevez l’héritage une seule fois).

Ainsi, une source de revenu durable vous assure une certaine qualité de vie pendant une période de temps prolongée, ce que ne peut vous procurer une source de revenu non durable.

Source durable

Source non durable

Source renouvelable

Salaire annuel de 100 000 $

Allocation mensuelle de 100 $

Source non renouvelable

Gros lot de 1 000 000 $

Bourse d’études de 2 500 $

La durabilité – ce n’est pas claire comme de l’eau de roche

Tout comme une source de revenu (renouvelable ou non) devient moins durable lorsqu’on a plusieurs personnes à charge ou un niveau de vie plus élevé, les sources d’énergie deviennent moins durables avec l’augmentation de la consommation d’énergie en raison de la croissance de la population et, à vrai dire, de l’augmentation du niveau de vie.

Au Canada, on veut que les choix faits en matière d’énergie conviennent aussi bien aujourd’hui que dans les années à venir. Ces choix se doivent donc d’être durables; qu’ils soient renouvelables ou non est une question qui devra être réétudiée plus tard à mesure que la technologie évolue et que les besoins de la population changent. Nous ne pouvons nous permettre de dormir sur la switch!

1. R. Knight, “The parable of the lost penny”, Physics for Scientists and Engineers, 2e éd., San Francisco, 2008, ch. 10, p. 268.


comments powered by Disqus